Assurance auto

Assurance auto au tiers : ce qu’il faut savoir

Assurance auto au tiers : ce qu’il faut savoir

Chaque véhicule à moteur qui circule en ville ou à la campagne doit contracter au minimum une assurance auto au tiers. Cette formule a été instaurée afin de garantir la protection de toutes les victimes d’accident, d’incident ou autre sinistre dont le conducteur assuré est responsable.

Qu’est-ce que l’assurance auto au tiers ?

L’assurance auto au tiers, appelée également « responsabilité civile automobile », est la plus basique des formules proposées par les établissements assureurs. Selon la loi en vigueur, chaque véhicule mis en circulation et qui utilise la voie publique doit au moins la contracter.

Son but est de réparer les préjudices qu’une voiture a infligés à une tierce personne également usager de la route. Elle a été établie pour pouvoir protéger et indemniser au minimum le véhicule victime et éventuellement ses passagers. La formule inclut également les piétons.

Cette formule d’assurance ne dédommage pas les préjudices aussi bien physiques que matériels subis par le conducteur responsable.

Assurance
VENTE ENTRE PARTICULIERS/CESSION DES PAPIERS DU VEHICULE

L’assurance auto au tiers : pourquoi ?

La loi française oblige tous les propriétaires de véhicules motorisés à souscrire une assurance pour ces derniers. La formule doit au moins inclure une garantie de responsabilité civile. L’assurance auto au tiers est la couverture de base proposée par les compagnies.

Les dommages liés aux dégâts aussi bien corporels que matériels subis par une quelconque personne au conducteur fautif seront pris en charge.

Comparée à l’assurance tous risques, cette formule est moins chère. Toutefois, comme elle ne prend en charge que les dommages matériels et physiques causés aux tiers, elle est la moins protectrice.

L’assurance auto au tiers : pour qui ?

Si l’assurance auto au tiers convient dans certaines situations, comme tous types d’assurance, elle est, également, adaptée à certains profils de conducteurs et à certains types de véhicules. Elle est surtout proposée aux vieilles voitures, aux autos d’occasion et à ceux qui ont une faible valeur. Leurs coûts de réparation seraient moins onéreux que ceux d’une nouvelle voiture.

Cette formule convient aux véhicules dont la valeur argus est de moins de 3000 euros ou encore aux automobilistes qui utilisent peu ou occasionnellement leurs voitures. Les compagnies d’assurance la proposent aux jeunes conducteurs qui veulent réduire le budget destiné à leurs véhicules, aux chauffeurs affublés de malus et à ceux qui se retrouvent avec des contrats résiliés suite à un malus très élevé. Enfin, cette assurance auto convient à ceux qui accumulent des bonus et qui arrivent à éviter les accidents en étant bons conducteurs.

Que couvre cette formule ?

L’assurance au tiers ne couvre que le minimum défini par la loi. En effet, les garanties sont limitées à la responsabilité civile du conducteur. Ainsi, en cas d’accident coupable, seuls les dommages corporels causés sur un autre et les dégâts matériels subis par la voiture du tiers seront pris en charge par la compagnie d’assurance du véhicule fautif. Celle-ci ne participera pas aux compensations des préjudices subis par le véhicule responsable de l’incident et à la personne du conducteur. En bref, avec cette formule, l’automobiliste qui cause l’accident n’est pas couvert.

Cette formule ne couvre pas les dommages tels que :

  • La perte de contrôle,
  • La chute de voiture,
  • Le renversement,
  • Le choc avec un animal,
  • Les incendies,
  • La grêle,
  • La tempête,
  • Le vol, le vandalisme,
  • Le bris de glace,
  • Le prêt du véhicule.

Certains assureurs proposent, toutefois, des formules où l’assurance auto au tiers est étendue. Ils peuvent ainsi personnaliser leurs offres et y inclure des garanties supplémentaires. À chaque automobiliste de choisir la formule qui lui convient en fonction de ses besoins.

Images : assurancenetwork.net ; webuzzauto.fr

Rate this post