De nouveaux renforcements pour les contrôles techniques ?

Les véhicules thermiques sont de plus en plus pointés du doigt ces dernières années en raison de leur impact sur l’environnement. En France, le gouvernement a mis en place la loi de Transition énergétique depuis 2018 afin de renforcer le contrôle technique des voitures diesel. Malheureusement, à cause des « gilets jaunes », la mise en vigueur de ce dispositif a été repoussée le 1er juillet 2019, soit six mois de retard. Qu’à cela ne tienne, le nouveau contrôle porte désormais sur 133 points et des appareillages sophistiqués ont été mis en place pour faciliter le processus. Une amende de 4e classe attend les automobilistes qui envisagent de se passer de cette procédure…

Voiture diesel : un contrôle obligatoire sur 133 points

De nombreux pays européens sont aujourd’hui mobilisés dans la protection de l’environnement, et la France n’est pas en reste. Sur l’ensemble du territoire, les véhicules diesel devront désormais passer un contrôle technique strict selon les exigences de la Loi de Transition énergétique.

Que prévoit la loi de Transition énergétique ?

Le renforcement du contrôle technique sur les voitures diesel ne date pas d’hier, car cela faisait déjà un an que la loi de Transition énergétique a été annoncée dans l’Hexagone. Concrètement, cette dernière met l’accent sur 133 points de contrôle qui sont classés selon différentes fonctions principales :

  • Identification du véhicule,
  • Visibilité,
  • Feux,
  • Direction,
  • Freinage,
  • Roues et suspensions,
  • Essieux,
  • Châssis et nuisances.

Concernant ce dernier point, il regroupe les émissions polluantes. Depuis le 1er juillet 2019, tous les véhicules diesel devront se conformer à la nouvelle norme NFR 10-025-2016.

Les automobilistes devront-ils s’inquiéter pour autant ?

Peut-être oui, peut-être non, cela dépend de l’état du véhicule. Pour l’heure, le premier bilan du nouveau contrôle technique mis en vigueur en 2018 est loin d’être positif et plus que redouté. Le résultat sera peut-être identique avec l’entrée en vigueur de la norme NFR 10-025-2016 sur les fumées des échappements, mais il est encore tôt pour dire quoi que ce soit.
Selon l’Organisme technique central (OTC) qui organise le contrôle technique sur les véhicules diesel, la nouvelle norme devrait réduire les seuils de tolérance d’opacité des fumées. Elle pourrait en conséquence recaler de nombreuses voitures, mal ou pas entretenues.

Des outils de contrôle à la pointe de la technologie

Pour un résultat efficace, de nouveaux et onéreux appareils de contrôle ont été mis en œuvre. Ces derniers sont capables de mesurer sur banc, de façon précise, à la fois l’opacité des fumées et les taux d’émission des gaz polluants.

Comment se déroule le nouveau contrôle technique ?

Le contrôle est désormais plus poussé et strict. En effet, la procédure est réalisée obligatoirement sur un moteur chaud et au travers de 7 accélérations franches afin de reproduire une situation réelle. Ici, inutile de tricher, car c’est la machine elle-même qui donne le feu vert pour chacun des niveaux d’accélération. Il lui faut donc sept résultats satisfaisants pour boucler le dossier, sinon on reprend le test le nombre de fois qu’il faudra. Logiquement, si la voiture ne respecte pas les mesures d’homologation, il sera tout simplement recalé.

Que faire en cas de contrôle négatif ?

Au cours de ces dernières semaines, certains usagers se sont rendus dans les centres de contrôle après avoir reçu un message leur informant qu’il est encore possible d’obtenir leur viatique pour deux ans selon l’ancienne procédure. Pour les retardataires, ils ne devront pas s’inquiéter tant que leur véhicule est bien entretenu. Dans le cas contraire, il faudra prévoir un décrassage au préalable en faisant un tour dans un centre de service mécanique ou chez le concessionnaire.

Contrôle en 133 points : une mesure de sensibilisation ?

En plus de la protection de l’environnement, la mise en place de la nouvelle norme et du contrôle en 133 points s’apparente à une mesure de sensibilisation. Dès lors, tous les usagers de diesel, sans exception, sont tenus de remettre leur voiture en conformité et de l’entretenir régulièrement et plus soigneusement. Certains centres de service mécano proposent d’ailleurs un nettoyage à l’hydrogène ou chimique afin de décalaminer le moteur.

Combien faut-il prévoir pour le contrôle en 133 points ?

Contrairement au contrôle classique, la nouvelle procédure nécessite plus de temps que d’habitude, soit une quarantaine de minutes. Le prix du nouveau contrôle reste toutefois inchangé même si la durée a été allongée de quelques minutes. Selon la région, il faudra débourser entre 65 à 75 euros en moyenne pour effectuer le contrôle en 133 points. Avec la mise en œuvre des nouveaux appareillages, une hausse de prix devrait être envisagée dans les 6 372 centres de contrôle technique mis en place en France.

Gare aux automobilistes négligents

Contrairement à certaines idées reçues, le nouveau contrôle technique en 133 points est obligatoire. Se soustraire à cette procédure est passible d’une amende de 4e classe, soit une pénalité financière de 135 euros ainsi qu’une immobilisation immédiate de la voiture. On en passe pour ce qui est du risque d’accident lié à la vétusté de certaines pièces, sachant que le parc automobile français affiche une moyenne d’âge de véhicules contrôlés de 12 à 17 ans, et 8 à 9 ans pour le parc global.

Images : fac.img.pmdstatic.net, leparisien.fr

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *