Occasions électrique

Acheter un véhicule d’occasion électrique : comment éviter les mauvaises affaires ?

Acheter un véhicule d’occasion électrique : comment éviter les mauvaises affaires ?

Les multiples avantages des véhicules électriques font qu’ils commencent aujourd’hui à avoir la côte. Certains veulent acheter du neuf, tandis que d’autres souhaitent se procurer des modèles d’occasion. Toutefois, avant d’acquérir une voiture électrique de seconde main, quelques détails sont à vérifier afin d’éviter les imprévus.

Préférer les modèles dotés d’une batterie lithium-ion

Avant d’acquérir un véhicule électrique, il est important de se renseigner quant au modèle de batterie utilisé. En effet, les voitures dotées d’une batterie lithium-ion sont à privilégier. Celles-ci ont une autonomie largement supérieure aux 70 kilomètres affichés par les autres batteries. Par ailleurs, la connaissance du niveau d’autonomie initial de la voiture donnera déjà une indication quant à ses performances.

Privilégier les modèles sûrs

Certains modèles sont à risque tandis que d’autres le sont moins. En effet, certains véhicules électriques, tels que la Citroën E-Méhari et la BlueCar, nécessitent des branchements en permanence quand ils sont à l’arrêt. Ce genre de voiture consomme bien plus que les autres, car il est doté d’accumulateurs qui requièrent un entretien à une température précise. Par ailleurs, on préfère les modèles dont des batteries de remplacement restent disponibles. La Nissan Leaf et la Renault Zoé sont plutôt conseillées.

Faire des tests sur la batterie

Afin de connaître la vaillance de la voiture, il est essentiel de savoir au moins son autonomie initiale. Son autonomie réelle va dépendre largement :

  • Du nombre de kilométrages parcourus,
  • De l’entretien effectué,
  • Du nombre de cycles réalisés.

Le State of Health ou SOH permettra au futur acquéreur d’avoir une idée de l’état de la batterie. Toutefois, pour vérifier sa performance réelle, il est primordial de faire de longs essais de plusieurs kilomètres.

Se renseigner sur les moyens de recharge

Le choix du modèle à acquérir va énormément dépendre des possibilités de recharge de celui-ci. La plupart des véhicules disposant de batterie en lithium-ion peuvent être facilement rechargés chez soi, à condition d’avoir les installations adéquates.

Zoé occasion

Ceux qui pensent recharger leurs voitures à l’extérieur doivent tenir compte de la technologie utilisée par les bornes à leur disposition. Si les bornes CHAdeMO sont adaptées aux modèles asiatiques tels que la Mitsubishi i-MiEV ou la Nissan Leaf, les bornes Combo CCS sont compatibles avec les modèles allemands tels que la Volkswagen e-Golf, la BMW i3 et l’Audi e-tron. Les bornes de recharge accélérées dotées d’une puissance de 22 kW sont, par ailleurs, parfaites pour des modèles tels que la Renault Zoé.

D’un autre côté, les câbles et les prises de recharge doivent être en très bon état. Si ces éléments indispensables sont tordus, entaillés ou défaillants, la recharge ne sera pas efficace, voire dangereuse.

Louer une batterie

Certains constructeurs, à l’image de Smart, de Renault et de Nissan, proposent la location de batterie. Certes, ce service coûte cher, du moins sur le long terme, mais il permettra au conducteur d’éviter toutes sortes de mésaventures. Cette option est conseillée dans le cas où le prix à acquitter en cas de remplacement est inconnu ou exorbitant.

Vérifier la garantie de la batterie

La durée et des conditions d’application de la garantie ne sont pas à prendre à la légère en matière de véhicule d’occasion. Raison de plus de faire son achat chez un professionnel. Certains proposent des garanties pouvant aller jusqu’à 160 000 kilomètres ou 8 ans. Des constructeurs tels que Renault et Nissan vont, par exemple, remplacer la batterie à titre gratuit en cas de dysfonctionnement de celle-ci.

Choisir le véhicule en fonction de son utilisation

Que ce soit pour une voiture électrique neuve ou de secondes mains, le choix va dépendre énormément de son usage. Celle dont l’autonomie ne dépasse pas les 150 kilomètres ne sera pas, par exemple, adaptée à un conducteur qui pense faire de longs trajets.

Images : amperes.be ; autoscout24.de

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Partagez cet article !