Concessionnaires et garages peuvent rester ouvert pendant le confinement

Durant le confinement, la plupart des entreprises privées ont fermé leurs portes. Ce n’est toutefois pas le cas pour les professionnels de l’automobile. En effet, la plupart d’entre eux ont décidé de continuer à accueillir leurs clients et à traiter leurs demandes. Le gouvernement leur a laissé le quartier libre pour exercer leur activité. En revanche, toute vente de véhicule neuf ou d’occasion n’est pas autorisée.

Une décision gouvernementale

Le coronavirus sévit à travers le monde et bloque la vie économique dans presque tous les pays. Cependant, certaines activités peuvent être pratiquées continuellement malgré cette pandémie. En tenant compte des risques de contamination, le gouvernement français a toutefois estimé que certains professionnels peuvent poursuivre leurs affaires. C’est par exemple le cas des garagistes qui travaillent encore en cette période de confinement. À cet effet, un arrêté publié le 16 mars dernier mentionne les différents secteurs pouvant continuer à exercer leurs activités.

Outre la commercialisation de voitures neuves ou d’occasion, les services de réparation et de réhabilitation, la vente de pièces automobiles et de carburants en magasin spécialisé restent accessibles. Ce décret est aussi bien valable pour les voitures que pour les deux-roues.

En revanche, il n’inclut pas la réparation de véhicules industriels parmi ces activités autorisées. Compte tenu du nombre important des établissements fermés, le CNPA tient à préciser que chaque chef d’entreprise dont les services proposés sont répertoriés dans l’arrêté est en droit de poursuivre ou de stopper temporairement son activité. Les dépanneurs ne peuvent néanmoins être mobilisés que sur autorisation du gouvernement.

La production en stand-by

Aucune mention concernant la location de véhicules ne figure dans cet arrêté. En revanche, ce dernier donne la possibilité aux entreprises de location de biens et d’équipement de s’entretenir avec leur clientèle. De ce fait, l’absence de cette mention ne suspend pas expressément la location de véhicules. Renault explique qu’en raison de l’interdiction des ventes de véhicules, Renault Retail Group a stoppé sa production.

La marque au losange propose toutefois un service minimum quant aux services après-vente et la pose de pièces de rechange. Par ailleurs, les usines espagnoles de Renault ont aussi été fermées. Elles sont au nombre de 4 et n’ouvriront qu’après la levée du confinement. En France, Renault confirme la suspension de ses activités de production en vue de garantir la protection de ses salariés face au Covid-19 et de se conformer aux dispositions prises par le gouvernement. Les 12 sites du groupe qui comptent 18 000 salariés sont tous concernés par cette fermeture.

Les travailleurs au profit du reste

PSA n’a fait aucune déclaration concernant l’inactivité de son réseau commercial. À noter que deux cas de coronavirus ont été dépistés dans les usines de Mulhouse et de Trémery. L’accélération de la propagation du virus a d’ailleurs entraîné la rupture des pièces et, par conséquent, la chute du marché automobile. Le groupe estime toutefois que la santé des travailleurs passe avant le reste, malgré les impacts envisagés sur son économie. Pour Peugeot, le réseau Clara, le distributeur de la marque sur le côté ouest de l’Hexagone, affirme avoir clos tous ses points de vente. Le service après-vente reste toutefois ouvert à la clientèle.

Les usines de PSA basées dans toute l’Europe ont aussi fermé progressivement leurs portes. Si celle de Mulhouse et de Madrid a stoppé leurs activités le 16 mars, les industries de Poissy, Sochaux et Rennes y ont procédé le 17 mars. Toutes les activités de ses usines ont été stoppées depuis le 19 mars. Par ailleurs, Norauto a informé sa clientèle de la fermeture de ses filiales jusqu’à nouvel ordre. En somme, la production de véhicules est actuellement en stand-by jusqu’à nouvel ordre. Compte tenu de la constante propagation du coronavirus, cette suspension des activités de fabrication et de vente de voitures risque de se poursuivre sur une longue durée.

Illustrations : lavoixdunord.fr ; autoplus.fr ; largus.fr

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Partagez cet article !