Le point sur le marché de l’automobile en juin 2019

Le CCFA ou Comité des constructeurs français d’automobiles vient de publier les chiffres des immatriculations de véhicules neufs en France. À première vue, le marché automobile français est affecté par une baisse de 8,4 % en juin par rapport à la même période de l’année précédente.

Dans le détail, les voitures particulières neuves mises en circulation sur le territoire le mois dernier s’établissent à 230 900, contre 252 200 en juin 2018. Du côté des constructeurs, si Renault et Peugeot reculent de plus de 10 %, les groupes étrangers comme Volkswagen progressent de 5 %.

Vente auto 2019 : bilan morose pour le marché français

En France, il n’y a pas que l’immobilier qui accuse une baisse de ses taux d’emprunt au cours du second trimestre de cette année. Selon une étude récente du CCFA, le marché de l’automobile français a également affiché un important recul à la fin du premier semestre. Cela s’explique notamment par la mise en vigueur de la norme WLTP et le nombre de jours ouvrés de moins en juin par rapport à celui de 2018.

Les ventes de 2018 boostées par la norme WLTP

Dans un communiqué, le directeur de la communication du CCFA, François Roudier, souligne que les ventes de 2018 étaient un véritable succès grâce à la mise en place de la nouvelle norme WLTP ou Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures. Elle comprend des tests en laboratoire en vue de déterminer les consommations et les rejets réels des voitures en mesurant :

  • La consommation de carburant
  • Les émissions de CO2 et de particules
  • La production d’oxydes d’azote (NOx) et autres produits nocifs

Cette procédure européenne pour l’homologation des voitures particulières et utilitaires est déjà entrée en vigueur dans l’Hexagone depuis le 1er septembre dernier. Ce qui explique l’augmentation des ventes au cours du troisième trimestre de l’année dernière puisque les concessionnaires étaient dans l’obligation d’écouler tous leurs modèles qui n’étaient pas conformes à cette nouvelle norme. Les promotions avaient été donc multipliées en juin 2018, mais pas cette année car pour le moment, il n’y a aucune raison de brader les véhicules, signale encore M. Roudier.

Les jours fériés 2019 mis en cause

En plus de la norme WLTP, la baisse des ventes de juin 2019 s’explique également par le nombre de jours ouvrés de cette année, soit 19 seulement contre 21 l’année précédente. Qui plus est, les constructeurs français et le marché de l’auto en juin ont connu des jours moroses ces derniers temps, soit une chute respective de 11,3 % et 8,4 %. En témoigne d’ailleurs les baisses des voitures neuves immatriculées à la fin du second trimestre :

  • Groupe PSA (Peugeot, Citroën, Opel, DS) : un recul de 10,9 % par rapport en juin 2018
  • Groupe Renault (Dacia, Alpine) : un repli de 11,7 %

Dans le détail, voici les chiffres communiqués par le CCFA au sein du groupe PSA :

  • Peugeot : – 14,5 %
  • Citroën : – 6,2 %
  • Opel : -14,7
  • DS : + 12,6 %

Du côté du groupe Renault, les immatriculations connaissent également une baisse non négligeable :

  • Renault : 13,1%
  • Dacia : 7,4 %

Un dernier facteur que François Roudier a évoqué, c’est l’arrivée de la nouvelle Renault Clio (déjà disponible chez les concessionnaires) et la nouvelle Peugeot 208 (attendue cet automne). Les consommateurs attendent la sortie de ces nouveaux modèles, ce qui explique également la baisse des ventes au cours de ces deux premiers trimestres.

Quid des ventes de voitures à l’international ?

De prime abord, la baisse des ventes concerne particulièrement le marché français, car visiblement les constructeurs étrangers affichent une nette progression en juin dernier.

Chez les constructeurs français : PSA mène la danse

Sur le premier trimestre, le marché de l’auto en France accuse un repli de 1,83 % avec environ 1.165 million de véhicules neufs immatriculés, dont 58,7 % concernent des constructeurs français, contre 58,5 % un an plus tôt. Peugeot, Citroën, Opel et DS sont donc premiers, suivi de Dacia et Alpine :

  1. Groupe PSA : 33 % de part de marché (6 premiers mois), et 30 % en juin
  2. Groupe Renault : 25,7 % du marché, et 29,1 % en juin

Du côté des étrangers : Volkswagen en tête de liste

Au niveau européen, le nombre de voitures immatriculées du groupe allemand Volkswagen a nettement progressé, soit de 4,9 % en juin. Sa part de marché s’établit à 12,4 % au cours du premier trimestre et 13,2 % en juin :

  • Audi : + 17,5 %
  • Seat : +12,3 %
  • Volkswagen : +0,5 %

Du côté des groupes étrangers, les immatriculations de voitures neuves ont également connu une progression chez quelques-uns :

  • Toyota : + 6,1 %
  • Daimler (Mercedes et Smart) : + 7,2 %
  • Ford : + 8 %

Chez d’autres constructeurs, une baisse des immatriculations a été constatée, notamment chez :

  • BMW : – 24,9 %
  • FCA (Fiat) : – 18,8 %
  • Nissan : – 38,2 %

Peu importe les chiffres actuels, le marché automobile devrait rester stable pour l’ensemble de 2019 selon la prévision du CCFA.

Concernant les véhicules utilitaires légers (VUL), on constate une hausse des immatriculations durant le premier semestre et en juin, soit respectivement de 5,6 % et 0,4 %.

Images : cdn.lelynx.fr, france3-regions.francetvinfo.fr

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *