Véhicule démonstration

Le Smart Center Velizy Parking de voiture Smart, Tour en verre Smart, architecture, concession smart, centre de distribution automobile Smart. Ecriture, slogan : "Smart 100% Electrique"

Les véhicules de démonstration : une nouvelle bouffée d’air frais pour les concessionnaires ?

Les véhicules de démonstration : une nouvelle bouffée d’air frais pour les concessionnaires ?

À ce jour, avec la crise liée au covid-19, l’année 2020 s’annonce houleuse pour les professionnels de l’automobile. Pourtant, l’année dernière a été marquée par la ruée des concessionnaires vers les véhicules de démonstration. Avec ce genre de voiture qui afflue sur le marché, les grandes marques automobiles peuvent espérer offrir de meilleures affaires aux automobilistes dans les mois à venir.

Les VD, une aubaine pour les concessionnaires

Concessionnaire
Photo illustration du logo du; constructeur automobile francais Renault//07ALLILIMAGES_1601.2980/2002201711/Credit:ALLILI MOURAD/SIPA/2002201717

Les véhicules de démonstration, appelés également VD, sont de récents modèles que le concessionnaire, l’agent de la marque ou le constructeur lui-même a fait immatriculer dans un but d’essais ou de présentation à ses clients. Ceux-ci pourront être cédés à des particuliers à des prix attractifs après une période allant de trois mois à un an à partir de leur immatriculation.

En général, ces véhicules ne comptent que peu, voire aucun kilométrage. Toutefois, comme ceux-ci ne sont plus considérés comme neufs, la réduction sur leur coût de vente peut être conséquente. Leur tarif attractif peut encourager un grand nombre d’automobilistes en quête de bonnes affaires.

Par ailleurs, du côté des automobilistes, les avantages d’un véhicule de démonstration sont multiples. Outre son prix et son faible kilométrage, l’acquéreur bénéficiera du bonus écologique s’il y en a. Le malus écologique, quant à lui, incombera au professionnel qui l’a immatriculé en premier.

Hausse considérable des immatriculations de VD

L’année précédente, une forte hausse des immatriculations de VD a été constatée. Sur les quelques 2,2 millions nouveaux véhicules recensés à travers toute la France, environ 17 % d’entre eux ont été des VD. Cette catégorie a même connu un véritable pic en décembre dernier avec 23 % du marché automobile de l’Hexagone. L’ultime mois de l’année 2019 a été, en effet, marqué par l’immatriculation de près de 47 000 voitures de démonstration. Le marché a été ainsi boosté artificiellement puisque la part attribuée aux particuliers n’a même pas atteint la moitié des ventes.

Des véhicules à immatriculer avant le début de l’année

Les professionnels choisissent généralement d’adopter le système de véhicules de démonstration dans le but de gonfler leur volume de vente. Par ailleurs, avec l’arrivée des nouveaux barèmes écologiques et la hausse du malus 2020, les constructeurs et les concessionnaires ont vu en ce système le moyen d’écouler au plus vite les modèles concernés.

En effet, les professionnels de l’automobile ont cherché à faire un déstockage massif des véhicules frappés par la hausse du malus et ceux qui risquent de nuire à leurs objectifs en matière d’émission de CO2. Comme le montant du malus est déterminé en fonction de la date d’immatriculation, les barèmes appliqués pour les VD immatriculés en 2019 restent les mêmes.

Quelques chiffres chez les grandes marques

Si la plupart des professionnels de l’automobile ont eu recours aux véhicules de démonstration, le record des enregistrements effectués l’année dernière revient à Smart. Plus de 85 % des voitures neuves immatriculées par la marque en décembre dernier ont été des véhicules de démonstration. Par ailleurs, pendant toute l’année, en moyenne, environ une voiture immatriculée sur deux de la marque est un VD. Sur l’ensemble de l’année, d’autres marques ont également adopté ce système à l’instar de :

  • Alfa Romeo avec environ 36 % de leur vente,
  • Opel avec 29 % de VD,
  • Mercedes avec 27 % de VD,
  • BMW avec un record de 24 %,
  • Volkswagen avec 22%,
  • Fiat avec 22 % de VD,
  • Renault avec 15 % des ventes,
  • Citroën avec 14 % de ses immatriculations,
  • Peugeot et ses 12 % de VD.

Images : media.lesechos.com ;

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter

Partagez cet article !